Lutte Contre La Résistance Aux Antimicrobiens

L'antibiorésistance est loin d'être un phénomène nouveau. En fait, il existe depuis que les antibiotiques ont commencé à être utilisés à plus large échelle pour combattre les infections bactériennes dans les années 1930. « Plus on expose des bactéries données à un antibiotique, plus on a de risques que ces bactéries développent de Ia résistance », explique Dre Anne-Claire Brisville, médecin vétérinaire aux services techniques chez Boehringer lngelheim.

Pour pouvoir bénéficier encore longtemps de ces précieux outils que sont les antibiotiques, il est impératif de poser des gestes afin d'en limiter Ia consommation, tant en médecine humaine qu'animale. C'est le message martelé par divers organismes internationaux, dont les Nations Unies, I'Organisation mondiale de Ia santé et l'Organisation mondiale de Ia santé animale.

Plus près de nous, Santé Canada a classifié les antibiotiques en quatre catégories, selon leur importance en médecine humaine. Les règles ont ensuite été resserrées pour les producteurs agricoles du pays, qui doivent désormais obtenir une prescription vétérinaire avant d'administrer un antibiotique appartenant aux trois premières catégories. « II faut éviter d'utiliser les antibiotiques au cas où, et quand on en utilise, il faut essayer de s'assurer que c'est bien une maladie bactérienne, parce que si Ia maladie n'est pas causée par une bactérie, cela ne fonctionnera pas de toute façon », rappelle Ia Dre Brisville.

ce que fait boehringer ingelheim

La situation est à tel point préoccupante que les fabricants d'antibiotiques se mettent eux aussi de Ia partie. L'utilisation judicieuse des antibiotiques s'inscrit dans les valeurs profondes de I'entreprise familiale Boehringer lngelheim, qui cherche à améliorer Ia santé humaine et animale, tout en préservant les ressources et en planifiant pour les générations futures. Par quels moyens concrets?

1. Au Canada, tous les antibiotiques de Ia compagnie sont de catégorie 2 ou 3.
Une nouvelle réglementation québécoise empêche d'ailleurs les producteurs d'avoir recours à des antibiotiques de catégorie 1 à des fins préventives

2. L'entreprise a mis en place un programme d'aide afin d'encourager les cultures de Iait.
La compagnie soutient ainsi le diagnostic. « Notre but est de savoir quelle est Ia bactérie en cause pour adapter le traitement le plus efficacement possible », mentionne Ia Dre Anne-Claire Brisville, m.v.

3. Ses solutions innovantes permettent d'agir en prévention des maladies
« La prévention est un des piliers de Boehringer lngelheim. On y croit fondamentalement et ça marche. Ça passe par des vaccins et d'autres solutions innovantes, notamment le Lockout®, notre scellant à trayon. C'est un de nos derniers venus sur le marché et le but, c'est d'apporter un outil additionnel à nos producteurs laitiers pour les aider à diminuer le risque de mammite et du même coup, le besoin en antibiotiques.»

700,000nombre de personnes qui meurent chaque année dans le monde d'une infection bactérienne résistante aux antibiotiques
10Mprojection de 10 millions pour la mortalité annuelle liée à l'antibiorésistance en 2050 si rien ne change